Le métier d'execution trader

Execution trader, entre relationnel et financier

L'activité de l'Execution Trader

L'execution trader a une activité pouvant être positionnée à mi-chemin entre celle du proprietary trader et celle du sales. L'execution trader travaille en effet pour un gérant de portefeuille, un hedge funds, une compagnie d'assurance... Son rôle est celui d'un acheteur, il reçoit les ordres d'achat des gérants qui réalisent les projets d'investissements des clients. Contrairement au prop trader, il n'a donc pas de pouvoir de décision, le choix des investissements ne lui appartient pas.

Toutefois il ne se contente pas d'appliquer les ordres, ce que le gérant pourrait très bien faire lui-même (ce qu'il fait d'ailleurs dans les petites entreprises). Son rôle est d'optimiser la décision du gérant, en réalisant l'achat de la meilleure manière possible, avec les meilleures conditions. Pour cela, il sera en contact permanent avec les brokers, les sales, et autres sources vendant les actifs pour les obtenir au meilleur prix. Une fois la transaction effectuée il fera un reporting au gérant.

L'execution trader a donc un rôle compliqué, il est chargé d'optimiser l'investissement en posséddant peu de marge de manœuvre. Il maîtrise parfaitement les marchés financiers, mais ses qualités relationnelles constituent son meilleur atout, vu que sa mission première consiste à récupérer des informations provenant de diverses sources.

Formation et rémunération de l'Execution Trader

Cette dualité entre connaissances financières et qualités commerciales lui demande un parcours similaire à celui d'un sales : il doit avoir suivi un programme de formation en finance de marché, mais également une formation en commerce ou communication. Le Californian Institute of Trading délivre les connaissances et l'expérience nécessaires, mais l'élève qui souhaite devenir execution trader devra compléter le diplôme du CIT par une formation adéquate.

La difficulté du métier d'execution trader justifie la rémunération annuelle élevée de ce dernier, pouvant aller jusqu'à 35 000 € à l'embauche et 60 000 € après 3 années d'expérience, bonus non compris. Ces derniers sont toutefois nettement moins importants que ceux d'un trader classique, l'execution trader ne faisant pas preuve d'une véritable prise de risques.

 

 

Rejoignez la communauté du CIT Blog !

La Russie a connu depuis début décembre la plus grande crise monétaire et économique de ce siècle. La chute du rouble brutale rappelle des souvenirs de la fin de la guerre froide.

Demandez à n’importe quel trader, qu’il soit employé par une banque, professionnel en Bourse ou amateur réalisant ses trades à domicile et il vous le dira : le métier n’est pas de tout repos.

Yahoo, mort et enterré ? Au début des années 2010, il est vrai que la situation n’était pas brillante pour la firme californienne.

Sésame, ouvre-toi ! Et après avoir tué les 40 voleurs et vengé la mort de son frère, Ali Baba vécut heureux entouré de sa famille, jouissant de la propriété de l’énorme trésor dont il était le seul à connaître l’existence.

C’est une grande première sur les marchés financiers, et elle fait du bruit : le cours moyen du baril de Brent brut sur 5 ans est désormais exprimé sur 3 chiffres.

RESSOURCES

 
Publications et ressources pédagogiques de la formation trader du CIT

En savoir plus

TRADING

Formation théorique et pratique réelle de trading en salle de marché

En savoir plus

ACADEMIQUE

Formation sanctionnée par un diplôme, tremplin pour une carrière de trader

En savoir plus

RECHERCHE

Innovation et recherche en finance, au service de la formation de trader du CIT

En savoir plus
Haut de page